ACADÉMIE de CHARTRES

Les racines de la haine par René Margeridon

Les racines de la haine par René Margeridon

 

Pourquoi faut-il donc que les hommes soient davantage attirés par les images et les écrits qui évoquent le sang et la mort que par les appels à la compréhension et à la paix? Serions-nous venus au monde avec, dans nos gènes, un instinct de tueur? Regardons les titres qui font les unes de la Presse. Ce ne sont que guerres, attentats, crimes, faits divers si possibles bien crapuleux et naturellement l'étalage des moeurs d'individus qui font l'actualité. Quelques dizaines de Catholiques intégristes vont-ils manifester contre une pièce de théâtre totalement inconnue, la télévision se précipite et naturellement, dès le lendemain, on aperçoit sur les écrans des CRS bottés et casqués.

"Dieu créa l'homme à son image"(Génèse)

tous les hommes de religion, quelque soit le nom qu'elle porte, s'accordent à dire que ce créateur voulait faire de sa créature un vecteur de paix. Alors comment expliquer que depuis son apparition sur la terre, il n'eut d'autres ambitions que de dominer son semblable et si possible l'asservir? Considérons les évenements les plus récents comme l'invasion de l'Irak par les Etats-Unis et le départ des ses derniers soldats.dès le début des hostilités, Bush, l'homme qui ouvrait tous ses conseils de cabinet par une prière, la main posée sur la Bible, expliquait cette opération militaire comme visant à libérer le peuple irakien de la dictature de Sadam Hussein. C'était le type même du mensonge politique et commercial qui fera pleurer les chaumières américaines et même françaises. Sadam Hussein était certes un dictateur mais bien moins que ceux qui dominaient la Tunisie, l'Egypte ou la Libye. Et que dire des régimes" libéraux" de corée du Nord, de Cuba, de Chine ou de Russie. Reste pour les Etats-unis à régler le sort de l'Iran car voilà, il y a là-bas du pétrole. Le maître mot de toutes les invasions américaines depuis l'accord pris en 1942 entre Roosevelt et le roi d'Arabie Saoudite. Bagdad, depuis 1956, fut toujours la seule capitale à refuser la main mise sur son trésor par les compagnies pétrolières occidentales. Résultats: 4000 militaires américains morts et 580 000 civils irakiens écrasés sous les bombardements( chiffres du Pentagone).

Faisons maintenant un grand bond en arrière et restons dans les relations entre l'Occident et le Monde arabe. Nous sommes le 27 novembre 1073. Le pape Urbain II est à Clermont pour présider un concile. Une manifestation destinée à stigmatiser le manque d'enthousiasme chrétien des Byzantins. En fait, la vérité est toute autre.L'Empereur de Byzance,Romain Diogène, avait été battu par les Turcs le 19 août 1071 à Malazgerd en Arménie, chaque partie voulant évidemment étendre ses territoires. Immédiatement plusieurs généraux se disputent les dépouilles du vaincu et c'est l'un d'eux qui, en pactisant avec les Turcs, prend le pouvoir et s'installe à Nicée. Sa "laïcité" proclamée est un terrible affront pour le pape et surtout pour son influence.Les témoignages des chroniqueurs du moment comme celui du très chrétien Guillaume de Tyr, sont tous concordants, la paix est rétablie.

A Clermont, il n'est pa question de faire connaître cela au monde occidental. On va crier"Dieu le veut" en faisant croire que les chrétiens sont masacrés.

La première croisade est lancée, elle sera celle des enfants et des pauvres, aucun n'arrivera vivant en Palestine. Autre facteur qui va s'ajouter à la duplicité de ce pape, la date de 1095. Le sultan Melik-Shah vient de mourir. Comme Charlemagne au début du siècle, il avait commis l'imprudence de partager son empire entre fils, neveux et même cousins.Que pensez-vous que fit ce rusé UrbainII pour profiter de la situation? Les Européens et en particulier les Français se laissèrent d'autant plus facilement convaincre que ces régions pourtant bien lointaines étaient décrites comme le paradis jadis perdu.Il ne restait plus qu'a l'occuper. Des premiers partis, 26 000 sousla conduite de Pierre L'Hermite, seuls 3000atteignirent Constantinople. L''aventure dura jusqu'en 1272 et finalement se solda par un échec militaire. Tout ne fut pas négatif même si les Croisés avaient depuis longtemps oublié les arguments du pape. Les relations économiques avec le levant se mirent en place et c'est, dans la continuité, qu'elles existent encore aujourd'hui.

 

Post Scriptum

 

Ils n'avaient rien oublié.

Entre le 17 et le 30 mai 1895, l'évêque de Clermont Ferrant entouré de 2 cardinaux, 4 archevêques, 34 évêques et 4 abbés mitrés avait organisé un"Triduum" religieux destiné à célébrer le 8e centenaire de la première croisade, celle qui avait provoqué la mort de milliers d'enfants. Après la messe célébrée par mondeigneur Guillois, évêque du Puy et successeur de monseigneur Adhémar de Monteil qui avait pris la tête de la 2e croisade, une procession suivie d'une reconstitution historique, avait parcouru les rues de la ville.



17/03/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres